Planning de rentrée 2021-2022

Le calendrier pédagogique de rentrée pour l’année universitaire 2021-2022, se présente comme suit :

  • Concours d’entrée en 1ère année (2e session) : 9 et 10 septembre 2021 ; date limite d’inscription, vendredi 3 septembre
  • Commission d’équivalence : 7 et 8 septembre 2021 ; date limite d’inscription, vendredi 3 septembre
  • Inscriptions des étudiants  (en ligne) : Du lundi 20 au vendredi 24 septembre2021
  • Rentrée générale des étudiants: Lundi 4 octobre 2021 à 8h

Webinaire autour du livre Eloj Kréyol

Table ronde « Pour un design situé. Rencontre autour du livre Eloj Kréyol »

Date 8 juin , 11h-12h30 (heure de Fort-de-France) et 17h-18h30 (heure de Paris)

Lieu : Campus Caribéen des Arts (CCA) de Fort-de-France, Martinique

Intervenant.e.s: André Lucrèce (poète et sociologue) ; Sophie Krier (artiste-chercheuse, EnsadLab) ; Michel Petris (designer et enseignant, CCA). Avec la participation à distance de dach&zephir (designers chercheurs)

Modération : Francesca Cozzolino (anthropologue, enseignante-chercheure, EnsadLab)

Inscription ici

Couverture de « Eloj Kréyol. Meanderings in the field of decolonial Design » (Onomatopee, 2019). Photo dach&zephir.

Présentation

Le point de départ de cette table ronde est l’ouvrage « Eloj Kréyol » (Onomatopee, 2019) qui traite de la recherche homonyme menée en Martinique par le duo de designers dach&zephir (Florian Dach et Dimitri Zephir) autour de la valorisation de savoir-faire artisanaux et de ressources naturelles en Martinique. Il s’agit d’une recherche de design ancrée dans le territoire et son histoire et qui rend visible la manière dans laquelle des objets du quotidien sont réinvestis par les tactiques créatrices des martiniquais.

                  

 

Doubles pages de « Eloj Kréyol. Meanderings in the field of decolonial Design » (Onomatopee, 2019). Photodach&zephir .

 

Le livre dévoile les démarches et questionnements qui sous-tendent le design « d’objets à couches » imaginés par dach&zephir, qui selon André Lucrèce, auteur invité du livre, témoignent d’une « intelligence rusée » – c’est à dire une intelligence qui va au de-là de la simple débrouillardise dans les gestes et les paroles du quotidien. Le livre rend compte également de l’atelier pédagogique « Nasyon Ty Kreyol » mené par dach&zephir avec l’école Michèle Gisquet du Vauclin et ayant vocation à sensibiliser la nouvelle génération de martiniquais aux ressources naturelles, matérielles et culturelles de l’île.

La table ronde croisera les expériences et regards de Sophie Krier, dach&zephir, André Lucrèce, Michel Petris, designer et enseignant du Campus Caribéen des Arts de Fort-de-France autour de la question de la valorisation du patrimoine martiniquais par le design et de la transformation des savoir-faire de l’île. Ainsi, dans une perspective plus générale, cette expérience nous invite à nous interroger sur la trajectoire sociale des objets, dans une perspective symbolique et matérielle, ainsi que sur la manière dont les designers prennent en compte la singularisation des choses par les individus, pour un design qui se veut situé dans un contexte social et culturel.

La rencontre s’adresse principalement aux étudiant.e.s de l’école.

Cette rencontre se situe dans le cadre du projet de recherche « Savoir-faire créolisés. Une enquête de recherche-création autour des pratiques horticoles et de la culture rurale à la Martinique », soutenue par le Ministère de la Culture et menée par Francesca Cozzolino et Sophie Krier au sein de la Plateforme « Art, design et société » d’EnsadLab, le laboratoire de recherche de l’École des Arts Décoratifs, Paris.

Pour plus d’informations écrire à :

Service communication : contact@cca-martinique.com

         

Projet de Galerie-École

Dans le cadre du projet d’établissement, le Campus Caraïbéen des Arts, à l’instar de nombreuses écoles d’art, a pour ambition de se doter prochainement d’une Galerie-École. En effet, cet équipement permettra au CCA de disposer d’un véritable lieu de diffusion et d’une vitrine de la jeune création contemporaine. De plus, la Galerie- École constituera un tremplin pour nos étudiants et elle favorisera le rapprochement entre les sphères pédagogiques et professionnelles.

Le vendredi 25 septembre 2020, ce projet de création de Galerie-École a fait l’objet d’un premier marché public qui a donné lieu à une déclaration d’infructuosité pour absence de candidats. Un nouveau marché public a été relancé pour aboutir à une attribution à la société CAIOPS SAS le Mercredi 17 mars 2021.

Une première prise de contact a été organisée le Vendredi 23 avril 2021 pour arrêter des dates permettant de débuter les prestations attendues du marché. M. Guillaume DUBAUT, Président de CAIOPS SAS et ses collaboratrices seront présents dans nos locaux du Mardi 27 avril 2021 au Jeudi 29 avril 2021.

Les prestations attendues de la société CAIOPS SAS comportent deux (2) phases distinctes dans un délai global prévisionnel de trois (3) mois.

La Phase 1 doit permettre l’état des lieux du bâtiment et d’établir un rapport diagnostic chiffré pour validation du projet “Galerie-Ecole”.

La Phase 2 est conditionnelle de la validation de la phase 1 et concerne l’ensemble des travaux à exécuter pour aboutir à la “Galerie-Ecole” (consultation des entreprises, sélection des prestataires, réalisation des travaux, etc.)

Résultats concours, session 972

Liste des candidats admis au concours d’entrée, session de Martinique (Mars 2021) :

  1. ANGLO Kélyna
  2. BOULANGE Lyn-Sya
  3. BURELOUT Adèle
  4. CAUCHIE Emilie
  5. DOZINE Lenny
  6. ELUTHER-BARBOT Emmanuel
  7. FIXY Nahomi
  8. GALION Célanie
  9. GERVAIS Maryne
  10. GUSTAVE Leya
  11. IBERNON Mahély
  12. JEAN-BAPTISTE Jade
  13. JEAN-BAPTISTE Coralyne
  14. JEANNE ROSE Andy
  15. LAKE Stacy
  16. LECHERTIER Kilyane
  17. LUGSOR Anais
  18. MAURAY Djessica
  19. MINOT Jérémie
  20. MONTANUS Laurine
  21. MOREAU Mélyna
  22. NARDY Aude
  23. NICOLAS Anais
  24. PETIT Johanna
  25. RIANDRIAMARO Soanjara
  26. ROCHART Gaël
  27. VIVILLE Kia-Britney

Workshop sur la pratique du bijou

Le Campus Caraïbéen des Arts, en partenariat avec la Chambre des métiers et de l’artisanat de Martinique, recevra Lauriane PERNOCK, créatrice de bijoux et accessoires.

Cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre des Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA) se déroulera sous forme de workshop. D’une part, elle permettra aux étudiants de l’option design (mention design objet) de mieux comprendre les savoir-faire spécifiques aux métiers d’art et d’autre part, de stimuler leurs champs créatifs et leurs capacités à trouver des solutions innovantes, applicables à plusieurs domaines. Enfin, il s’agira de sensibiliser les artisans à une nouvelle manière d’appréhender leurs métiers par le design.

Ce workshop débouchera sur une restitution publique le 16 avril 2021 à 14h au CCA, dans le respect des règles sanitaires en vigueur.

Retour sur… WAVES

Du 8 au 22 mars dernier s’est tenue à la bibliothèque Schoelcher de Fort-de-France l’exposition WAVES, installation interactive de David Gumbs.

Le lieu, prenant alors des allures de cathédrale, recevait cette pièce composée d’une sculpture métallique d’inspiration végétale (réalisée en collaboration avec Hervé Beuze pour la performance dansée Inner Shild, Atrium, Fort-de-France 2020) avec en son sein une conque de lambi vecteur de la mise en relation entre l’œuvre et le public. Forme dialoguant et contrastant avec des barres lumineuses placées autour de la sculpture de manière géométrique, ainsi que sur les éléments d’architecture.

« L’étude de David Gumbs porte sur les interactions entre le corps et les objets : Est-il possible que les objets en résonnance produisent des émotions ? L’artiste propose ici un travail sur la captation capacitive : à l’instar d’une thérémine (instrument de musique électronique), WAVES est activé par le spectateur grâce à l’électromagnétisme du corps. Les capteurs situés dans la conque entrent en vibration à l’approche de tout organisme vivant. Tous les sens sont sollicités par cette pièce : les ondes sont rendues perceptibles par le bruitage et les flashs lumineux ». (Extrait du texte de présentation de l’installation Waves, bibliothèque Schoelcher, mars 2021)

DÉMARCHE ARTISTIQUE

« Je suis artiste multimédia. À l’instar de cette citation “Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme”, d’Antoine Lavoisier, philosophe et chimiste du XVIIe siècle, ma démarche artistique questionne l’origine et le cycle de la vie, le vivant, la notion d’échelle dans le microcosme/macrocosme, le sacré, la mémoire, les “témoins” du temps et l’image mentale individuelle et collective. Mes recherches investissent les champs du paysage, le paysage mental et le corps ». (Interview réalisée à l’occasion de la première édition de la Biennale d’art contemporain de la Martinique, en octobre 2013).

David Gumbs utilise le dessin et la photographie comme base de son travail passant ainsi des médiums traditionnels aux nouvelles technologies. Outre sa participation à deux importantes biennales dans la Caraïbe, il a travaillé dans le cadre de résidences d’artiste en France, dans la Caraïbe et plus récemment aux États-Unis et en Chine.

Enseignant au Campus Caraïbéen des Arts de Martinique depuis 2009, David GUMBS aborde ses cours de multimédia et de réalité augmentée par la notion de projet : Partant de médiums traditionnels : dessin, photographie, couleur, volume…, comment répondre à un sujet, souvent inspiré du réel ou de l’actualité artistique, l’augmenter d’une dimension numérique, sans se laisser dominer par la séduction du médium ? Avec la notion d’interactivité, arrive une première approche de découverte technique plutôt ludique. Le cadrage du sujet devenu projet emmène le sens. Des analyses continues et collégiales placent les étudiants en situation de discourir, de défendre et donc d’approfondir leur problématique tout au long de l’élaboration du projet. Ce travail demande du temps et de la maturation…

L’apport technique numérique n’est pas ici donnée comme recette mais invite à l’expérimentation et repose sur l’erreur. Les écueils techniques et technologiques sont inhérents à la recherche et ouvrent sur des possibles non prémédités. Ils vont devoir créer du contenu puis le tester sans tomber dans le travers de l’effet gratuit.

L’artiste David GUMBS initie également ses étudiants à une pratique d’atelier (travail de veille, respect des calendriers, constance dans la création, autonomie …) car déjà en deuxième année, certaines vocations se révèlent.

                                                                              

 

Contact
Email:  infos (at) davidgumbs.com
Instagram : gumbsy

Mobilité internationale

Témoignage de Naomi Rinto, actuellement étudiante au CCA en 3ème année design graphique

Au cours de l’année universitaire 2019 – 2020, Naomi a effectué son premier semestre à la Faculdade de Belas Artes de Lisboa – FBAUL Portugal, établissement supérieur d’enseignement artistique avec lequel nous sommes conventionnés dans le cadre de la Charte Erasmus+. Elle était alors en alors en 2ème année design graphique.

« Ce qui m’a donné envie de partir en mobilité Erasmus, c’est le challenge que cela représentait pour moi en matière d’autonomie, c’est aussi l’opportunité de vivre une expérience de formation dans un pays étranger, tout en poursuivant mon cursus d’études. C’était à mes yeux la possibilité de bénéficier d’un autre enseignement me permettant de compléter la formation que je reçois en Martinique, d’être à la fois confrontée à une autre langue, de découvrir une culture et de faire des rencontres. Dans quelques années, si je suis amenée à devoir travailler à l’étranger, j’aurais déjà eu cette première expérience.

Mon semestre s’est bien déroulé, malgré quelques péripéties au départ et je me suis bien familiarisée à l’écoute puis à la pratique de la langue portugaise que j’utilisais en achetant à manger ou en demandant un itinéraire. Autrement, la langue que je pratiquais le plus, était l’anglais. J’ai fait quelques rencontres qui m’ont permis de découvrir la culture portugaise. C’était un peu trop court mais ça a été une bonne expérience. A FBAUL nous (les étudiants internationaux) avons reçu un très bon accueil avec une visite détaillée, des explications, une rencontre avec d’autres Facultés de l’Université et enfin, une invitation à un très grand concert en plein air donné par des artistes portugais.

J’ai été ravie de cette expérience qui m’a beaucoup apporté sur le plan personnel, sur celui des apprentissages de nouvelles techniques et méthodes de travail. C’était une toute autre façon de travailler qui me servira pour plus tard. J’ai approfondi des connaissances, appris beaucoup de nouvelles techniques, découvert de nouveaux outils de travail ; c’était une autre approche d’enseignement.

Le conseil que je souhaiterais apporter aux étudiants, est de se faire confiance et de ne pas hésiter à vivre une telle expérience. Le voyage apporte beaucoup en termes de connaissances. Personnellement, c’est avec plaisir que je repartirais me former et découvrir une autre culture dans une autre partie du monde, sauf si c’est en Corée du Nord (sourires) ».